Une économie en plein boom

Si Hanoi est déjà, à première vue, une ville très intrigante, une de ses caractéristiques m’a particulièrement frappé tout au long de mon séjour : la rapidité de son développement économique.

Le Vietnam est, comme chacun sait, considéré comme un pays en développement. Ou disons plutôt ETAIT, car il est désormais rangé aux côtés des pays émergents les plus dynamiques. Parti avec un gros retard sur une partie de ses voisins d’Asie du sud-est, à la fois pour des raisons démographiques (ravagé par la guerre jusqu’en 1975) et politiques (le gouvernement communiste d’alors n’ayant pas souhaité développer une économie de marché), le Vietnam est désormais en bonne voie de rattraper ses prédécesseurs. Ayant décidé et réussi à intégrer l’Organisation Mondiale du Commerce en 2007, il semble désormais que rien ne puisse plus l’arrêter sur la voie du capitalisme.

Je n’oublie pas que, bien entendu, ma vision du Vietnam est principalement basée sur la seule ville de Hanoi ; je me doute bien que les campagnes profondes ne suivent pas le même rythme, mais il est néanmoins impressionnant de constater l’évolution d’une capitale habituellement considérée comme à la traîne vis-à-vis de Saigon, son audacieuse rivale du sud.

lire la suite

Derniers commentaires

  • Guillaume commentaire sur Que demander de plus ?
    "J'apprécie ton attention mais... Je crois que je préfère quand même ma version ! ;-P..."
  • Noémi commentaire sur Que demander de plus ?
    "Et dire que j'ai attendue tout ce temps pour t'entendre me dire un compliment! je crois que je vais ..."
  • pierricko commentaire sur Alone... but lonely ?
    "Je vais donc descendre le niveau de discussion jusqu'ici philosophique : je trouve très difficile de..."
  • Guillaume commentaire sur Les buts de la vie
    "En bon activiste de la vie à deux, je ne suis pas très surpris de ton commentaire ! ;-) Ce qui es..."

Articles récents

Vespa, Wave et autres joyeusetés de la route

Croyez-moi ou non, mais les chiffres ne trompent pas : il se vend aujourd’hui au Vietnam une fois et demie plus de Vespa que dans l’ensemble de l’Europe. Et quand je dis Vespa, je ne parle pas de scooters en tout genre, mais bien de ceux du légendaire fabriquant Italien. Rien de très étonnant à cela dans un pays dominé par les deux-roues, me direz-vous ; la dolce vita à la Vietnamienne, en quelque sorte.

Certes. Mais quand on sait que ledit scooter s’arrache au minimum dans les 4000 US$, soit 2 fois plus que son équivalent Taïwanais et 4 à 5 fois plus que la classique petite « motorbike » si prisée jusqu’ici, on est en droit de s’interroger… Surtout dans un pays où le niveau de vie moyen par habitant est très faible. D’où peut donc bien venir cet attrait pour un achat aussi disproportionné ?

 

Vespa, Wave et autres joyeusetés de la route Vespas

 Piaggio Vespa – SYM Attila : une réelle différence ?

 

lire la suite


Le « problème » des retraites

La tour Eiffel est à Paris. La France est en grève.

Jusqu’ici, rien d’anormal, c’est ce qui fait notre spécificité, la fameuse « exception Française ». Entre parenthèses, quand je pense grève, je ne peux m’empêcher de repenser à une anecdote, cette fameuse grève des transports le jour de la visite du comité olympique, et de me demander ce qui a bien pu le pousser à choisir Londres pour les Jeux de 2012… So French.

Ce qui commence à l’être, en revanche, c’est l’ampleur de la mobilisation. Ne suivant le phénomène que de loin et ne me sentant pas très partant pour entrer dans les détails, j’ai pourtant cherché à en savoir plus :

http://eco.rue89.com/2010/06/20/retraites-le-debat-explique-aux-nuls-et-aux-jeunes-insouciants-155523

Nul, sur ce sujet, je le suis certainement. Jeune, sans aucun doute, et probablement insouciant, voire inconscient, d’une manière générale. Et pourtant, j’ai beau essayer de comprendre le point de vue des grévistes, je me demande très sérieusement de quel côté est l’inconscience.

Oh, bien sûr, les manifestations sont compréhensibles. Perdre gratuitement quelques années d’avantages sans rien faire, c’est mal. J’imagine d’ailleurs que, plus encore que d’habitude, ceux qui ne souhaitent pas y participer pour des raisons financières ou par conviction sont pointés du doigt comme les moutons noirs, les égoïstes, les profiteurs de service. Comme ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ne connaissent pas l’esprit civique ni la solidarité.

lire la suite

Articles plus anciens

Les buts de la vie

Un ange passe

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogpornox
| Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire